Congrès de Rome : l’efficacité thérapeutique des cellules souches adultes

Publié le : 1 septembre 2006

Alors qu’en France les rapports précités réclament la légalisation du clonage scientifique, deux congrès se sont tenus à la mi-septembre, l’un à l’Académie des Sciences à Paris, l’autre à Rome à l’initiative de l’Académie pontificale pour la vie, la Fédération Internationale des Associations Médicales Catholiques et la Fondation Jérôme Lejeune. Les intervenants au congrès de l’Académie des Sciences ont reconnu qu’il n’y avait que peu d’espoir thérapeutique avec les cellules embryonnaires et aucun espoir à court terme. Le congrès de Rome a, de son côté, présenté des avancées thérapeutiques significatives avec les cellules souches adultes et les cellules de sang de cordon.

 

Efficacité thérapeutique prouvée

 

Ces cellules souches adultes et de sang de cordon sont les premières et les seules à avoir fait la preuve indiscutable d’une efficacité thérapeutique dans différentes formes de leucémies infantiles. Le Pr McGuckin (Newcastle, GB) a obtenu à base de cellules de sang de cordon des cultures de cellules neurales, endothéliales et hépatiques. Il a évoqué la mise au point, avec la NASA, d’un système innovant permettant la culture des cellules de sang de cordon en 3 dimensions. Le Pr Stauer (Université de Düsseldorf, Allemagne) a exposé des résultats prometteurs : des cellules souches de la moelle osseuse transformées puis injectées chez des patients frappés d’infarctus auraient permis une amélioration des fonctions cardiaques. Le Pr David Hess (Medical College de Georgie, EU) a résumé les essais actuels en neurologie, dans les attaques cérébrales, dans la maladie de Parkinson… réalisés soit avec des cellules souches de moelle osseuse, soit avec des facteurs de croissance pour stimuler les cellules souches endogènes ou les neurones. Le Pr Yamanaka (Université de Kyoto, Japon) a identifié des facteurs qui génèrent des cellules souches pluripotentes à partir de cellules de fibroplastes.

 

Une recherche éthique

 

En recevant les congressistes, le Pape Benoît XVI a déclaré : « la recherche sur les cellules souches mérite d’être approuvée et encouragée lorsqu’elle conjugue heureusement le savoir scientifique, la technologie la plus avancée et l’éthique qui postule le respect de l’être humain à tous les stades de son existence ». Il a dénoncé la recherche sur les cellules souches embryonnaires qui conduit à la destruction de la vie humaine, destruction pour laquelle il ne peut y avoir ni compromis ni tergiversations. 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres