Conférence du Caire : les réserves des Etats Unis

Publié le : 14 octobre 2004

L‘ONU commémore le dixième anniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) du Caire (1984). La France y est représentée par Nicole Ameline, ministre déléguée à la parité.

179 pays avaient signé un "plan d’action" sur 20 ans comprenant l’accès universel aux services de santé y compris ceux du planning familial, la réduction de la mortalité maternelle et infantile, la prévention et le traitement des maladies sexuellement transmissibles…

Déjà sous la présidence de Bill Clinton, les États-Unis avaient émis des réserves concernant ce plan d’action. Aujourd’hui, l’administration Bush reproche à la Conférence internationale de promouvoir l’avortement. C’est pour cela qu’elle a arrêté de financer le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) accusé d’aider la Chine à pratiquer des avortements forcés (cf. revue de presse du 16/09/04).

La Croix (Pascale Puthod) 14/10/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres