Colorado et Louisiane : deux votes sur l’IVG

Publié le : 4 novembre 2020

Au cours des présidentielles américaines mardi, les électeurs étaient également appelés à se prononcer sur des questions spécifiques à chaque état, avec des bulletins de vote souvent longs de plusieurs pages. Deux points concernaient la législation de l’avortement :

  • Dans le Colorado, les électeurs ont été interrogés sur la « Prop 155 » qui proposait d’instaurer une limite de 22 semaines de grossesse pour l’avortement. Au-delà, l’IVG aurait été interdit, sauf en cas de risque létal pour la mère. A la suite d’initiatives similaires ayant déjà échoué en 2008, 2010 et 2014, les coloradiens ont rejeté cette proposition à 59,4%.
  • En Louisiane au contraire, les électeurs ont approuvé à 64,6% l’amendement 1, qui déclare qu’il n’existe pas de droit constitutionnel à l’avortement. L’Etat n’est donc pas tenu d’assurer son financement. Le texte suivant sera ajouté à la constitution de l’État : « Pour protéger la vie humaine, rien dans la présente constitution ne doit être interprété comme garantissant ou protégeant un droit à l’avortement ou exigeant le financement de l’avortement ». La constitution de la Louisiane va ainsi se rapprocher de celles du Tennessee, de l’Alabama et de la Virginie Occidentale, qui contiennent des dispositions similaires.

 

Sources : Daily Mail, Matthew Wright (04/11/2020) ; Libération, Sonia Delesalle Stolper (04/11/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres