CNSPFV : la pluralité pour avancer masqué ?

Publié le 1 Juil, 2022

Le 26 juin était publié au Journal officiel l’arrêté « portant nomination à la commission d’expertise du Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie » (CNSPFV).

Des missions de différents ordres

Le centre s’est vu confier des missions diverses (cf. Fin de vie : Le nouveau mandat du CNSPFV). En tant qu’« observatoire, il produit des expertises indépendantes, et étayées par les données scientifiques ». « Centre de référence, il informe et communique sur les dispositifs [relatifs aux directives anticipées et à la désignation des personnes de confiance, de la démarche palliative et des pratiques d’accompagnement], sur les démarches et pratiques en direction du grand public, des professionnels des soins palliatifs et de l’accompagnement de la fin de vie et des représentants de la société civile ».

Enfin, « centre de dialogue et espace de débat, il contribue à l’animation du débat sociétal et éthique et à la réflexion sur l’intégration des soins palliatifs dans les parcours de santé et l’intégration de la fin de vie dans les parcours de vie ».

Groupe d’experts ou de pression ?

Parmi les membres de la Commission d’expertise du CNSPFV, on recense des membres d’associations très diverses, professionnelles comme la SFAP (cf. Claire Fourcade : « Je suis médecin, la mort n’est pas mon métier »), ou militantes. Des organisations parmi lesquelles l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD). A la veille de l’ouverture d’un débat sur la fin de vie en France, le CNSPV, se voulant reflet de positions diverses, serait-il devenu un marchepied militant ?

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres