Clôture du débat public sur les nanotechnologies

Publié le 23 Fév, 2010

Commencé en octobre 2009, le débat public sur les nanotechnologies prend fin aujourd’hui, mardi 23 février 2010, par une réunion sur invitation à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris. Le débat sera retransmis sur Internet à partir de 20h sur le site de la Commission particulière de débat public pour les nanotechnologies (http://www.debatpublic-nano.org/). Après plusieurs réunions publiques malmenées par des opposants aux nanotechnologies, “y compris quand experts et public étaient accueillis dans des salles séparés, la commission d’organisation, présidée par Jean Bergougnoux a décidé d’annuler les derniers rendez-vous, remplacés par des discussions via Internet” (Cf. Synthèse de presse du 05/02/10).

 

Le groupe Pièces et Main d’oeuvre, mobilisé “contre la construction du Minatech de Grenoble dès le début des années 2000” refuse “le ‘fiasco’ du débat public sur les nanotechnologies” y voyant “une ‘caravane publicitaire’ pour les nanotechs“. Selon Rose Frayssinet, spécialiste des nanotechnologies aux Amis de la terre, une telle “opposition frontale” n’est guère surprenante. Après de nombreuses hésitations, son association a décidé de prendre part au débat pour faire connaître son point de vue – à savoir demander un moratoire sur les nanotechnologies – mais elle s’est retirée avant la fin du débat. Selon elle, “le débat était mal posé dès le départ […]. L’intitulé parlait de régulation et de développement, le problème n’était pas posé de façon globale et on était déjà dans l’acceptation. On allait à l’affrontement, l’altercation était inévitable. D’ailleurs à Toulouse, le débat auquel j’ai participé était déséquilibré, […] la salle était remplie de pro-nanos et les opposants avaient peu de temps pour s’exprimer“.

 

Pour Alexei Grinbaum, physicien et philosophe des sciences, membre du laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM) au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), “les instruments du débat de proximité n’étaient pas adaptés pour un sujet aussi vaste et complexe que les nanotechnologies“.

 

Pour Jean-Pierre Chaussade, membre de la Commission nationale de débat public (CNDP) sur les nanotechnologies, “il ne faut surtout pas se replier, se laisser intimider par cette opposition virulente, […] je crois qu’il faut toujours plus de débats, en améliorant la forme“. Deux points ressortent particulièrement selon lui des dernières réunions publiques : “l’évaluation de la balance bénéfice/risque“, et “la demande de nouvelles structures de gouvernance sur les nanotechnologies au niveau local, incluant des citoyens“. On ne sait encore “ce qui adviendra de tout cela dans les arbitrages gouvernementaux“. Les conclusions de la CNDP seront remises au gouvernement dans les semaines à venir.

Le Quotidien du médecin (Renée Carton) 22/02/10 – Nouvelobs.com avec Sciences et Avenir (Cécile Dumas) 21/02/10 – La Vie (Rose Frayssinet, Alexei Grinbaum) 18/02/10 – technaute.cyberpresse.ca 22/02/10 – Ouest-France.fr (Serge Poirot) 24/02/10 – La Croix (Denis Sergent) 17/02/10 – Le Figaro (Yves Miserey) 25/02/10 – Libération (Sylvestre Huet) 25/02/10 – Le Monde (Pierre Le Hir) 25/02/10 – La Croix (Denis Sergent) 24/02/10 – Le figaro.fr 23/02/10 – Les Echos.fr (Jean-Claude Hazera) 23/02/10 -Le Monde.fr (Pierre Le Hir) 24/02/10 – Le Quotidien du Médecin  01/03/10

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?
/ Fin de vie

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

L'organisation The Last Resort a indiqué que la « capsule » de suicide assisté Sarco pourrait être utilisée « très bientôt » pour la ...
Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »
/ Transhumanisme

Neurotechnologies : l’urgence d’instaurer des « neurodroits »

Rafael Yuste, neurobiologiste, professeur à Columbia et cofondateur de la NeuroRights Foundation, appelle à instaurer des « neurodroits » au ...
Myopathie de Duchenne : « fragmenter » des gènes avant de les reconstituer
/ Génome

Myopathie de Duchenne : « fragmenter » des gènes avant de les reconstituer

Des chercheurs ont découvert une « nouvelle manière de traiter la dystrophie musculaire de Duchenne » qui pourrait s'appliquer à d'autres pathologies ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres