Clonage : risques de mutations d’origine chimique

Publié le 21 Mai, 2004

Des chercheurs de l’Université du Chili ont découvert qu’un composant chimique utilisé pour le clonage d’animaux ou d’embryons humains avait un effet mutagène. Ils ont mis en garde la communauté scientifique sur les risques de mutation entraînés par l’utilisation de ce composé chimique et ont recommandé son interdiction. 

Si une équipe scientifique a réussi à cloner des êtres humains en utilisant ce composé chimique, ils ont indiqué qu’"il est possible" que naissent des enfants avec des malformations faciales ou autres caractéristiques mutantes.
Jusqu’alors la plupart des animaux clonés naissent avec de nombreuses anomalies et malformations.

Le Figaro 21/05/04 – Le Monde 22/05/04

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...
Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté
/ Genre

Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté

Selon un rapport indépendant, le taux de suicide n'a pas fortement augmenté depuis que le NHS a restreint l'accès aux ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres