Clonage humain en Grande Bretagne

Publié le 2 Août, 2000

L’annonce récente (17/8/2000) d’un « feu vert britannique au clonage humain », qui ne serait pas reproductif mais thérapeutique, demande quelques précisions.

1°) Parler d’un clonage qui ne serait pas reproductif est fallacieux puisque la fonction même de tout clonage est d’être reproductif (production du même génome), contrairement à la procréation (génomes nécessairement différents). (cf Genethique 1)

 

2°) La décision britannique ne contrevient ni à la déclaration de l’Unesco (nov. 1997), ni à la résolution du Conseil de l’Europe (janv. 1998) qui interdisent le clonage. Ces deux textes réservent en effet à chaque pays l’appréciation du début de l’être humain. Or, pour la Grande-Bretagne, l’embryon ne commence qu’à 14 jours. Avant, c’est un pré-embryon sur lequel l’expérimentation est possible.

 

3°) L’un des rares textes efficace contre le clonage est celui de l’Académie pontificale pour la vie. Elle fonde sa condamnation sur une observation scientifique essentielle : « dans le cas de l’être cloné, nous sommes en présence d’un homme »1

 

(1) Pontificia academia pro vita,

Réflexions sur le clonage, 25/6/1997

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres