Clause de conscience des médecins en matière d’IVG, le débat se poursuit…

Publié le : 3 mars 2015

La Croix consacre aujourd’hui un article au débat sur la clause de conscience des médecins en matière d’IVG (cf synthèse Gènéthique du 2 mars 2015).

 

L’Ordre des médecins et celui des sages-femmes se sont opposés à la proposition de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée Nationale de supprimer l’article instituant une clause de conscience dans la loi Veil. La député PS et présidente de la délégation Catherine Coutelle répond à ces oppositions : « Nous ne sommes pas opposés à ce qu’un médecin refuse de faire une IVG en raison de ses convictions personnelles et nous ne demandons pas la suppression de la clause générale. Simplement, nous estimons que la suppression de la clause spécifique prévue dans la loi Veil serait symboliquement une bonne chose. » Elle dénonce par ailleurs l’abus de cette clause de conscience par des médecins ne souhaitant pas réaliser un acte « peu attractif financièrement ».

 

Cet article pose également la question de la clause de conscience en matière de « sédation profonde et continue jusqu’au décès » introduite dans la proposition de loi Claeys-Leonetti. Les avis sont partagés : Xavier Breton, député UMP de l’Ain souhaiterait déposer un amendement dans ce sens, à l’inverse Jean Leonetti, auteur de la loi de 2005, s’y oppose.

<p>La Croix 03/03/2015 (Pierre Bienvault)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres