Chine : torturée pour n’avoir pas avorté

Publié le : 7 octobre 2004

L‘organisation Human Rights in China proteste contre les tortures infligées à une femme chinoise, Mao Hengfeng, accusée de n’avoir pas respecté la politique de limitation des naissances. En 1988, ouvrière dans une usine de savons à Shanghai, elle avait été renvoyée pour avoir refusé d’avorter son second enfant. Elle avait porté plainte devant les tribunaux.

Mais en avril dernier, les autorités de Shanghai l’ont placée pour 18 mois dans un camp de rééducation par le travail. Nicolas Becquelin du groupe Human Rights in China révèle que Mao Hengfeng "a été suspendue en l’air pieds et mains liés, et a reçu des coups sur les membres et au ventre".

Libération 07/10/04 -

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres