Chine : la loi modifiée pour interdire les bébés génétiquement modifiés

Publié le 29 Mar, 2021

En Chine, le code pénal a été modifié : son article 336 qui traite des pratiques médicales illégales comprend désormais l’« implantation d’embryons humains génétiquement modifiés ou clonés dans des corps humains ou animaux et l’implantation d’embryons animaux génétiquement modifiés ou clonés dans des corps humains ».

Il s’agit « sans aucun doute » d’une mesure prise en réponse au « scandale » des bébés génétiquement modifiés nés en 2018, suites aux expériences du chercheur He Jiankui[1]. Ce dernier a été condamné entre autres pour « modification génétique illégale d’embryons humains à des fins de reproduction », interdite à l’époque par les règlements des ministères concernés mais pas par la loi.

[1] En novembre 2018, ce scientifique chinois avait suscité un tollé mondial en révélant avoir franchi cette « ligne rouge ». Il souhaitait rendre ces bébés résistants au VIH.

Source : Bioedge (27/03/2021) – Photo: iStock

 

 

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres