Cellules STAP: un coauteur de l’étude demande le retrait des résultats des travaux

Publié le : 11 mars 2014

 Dans la revue scientifique Nature datée du 30 janvier dernier, une équipe internationale de chercheurs dirigée par le Dr Haruko Obokata du Centre du Riken (Kobé), annonçait avoir trouvé une nouvelle méthode d’obtention de cellules souches pluripotentes, les STAP (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 30/01/2014). 

Mais depuis quelques semaines, cette découverte est remise en doute et un des coauteurs japonais de l’étude, Teruhiko Wakayama, de l’Université de Yamanashi, demande à ce que les résultats des travaux soient retirés de la publication en raison d’erreurs dans la collecte des données; il conteste deux articles parus dans la revue Nature qui font état des travaux menés avec la chercheuse Haruko Obokata et des scientifiques américains de Harvard (Boston). 

Sur la chaîne Nippon Television, le chercheur Teruhiko Wakayama a déclaré ce lundi 10 mars:  » ‘Il est difficile de croire en ces résultats, au vu du nombre d’erreurs dans les données’ sur lesquelles ils sont fondés« . 

Alors que la méthode était présentée comme simple, « des scientifiques […] ont souhaité reproduire les résultats à partir des indications des articles de Nature [mais] n’ont obtenu aucun succès jusqu’à présent« . A ce jour, seuls les scientifiques du Riken et de Harvard sont donc parvenus à générer des cellules STAP.
Plusieurs scientifiques contestent également « des irrégularités dans l’utilisation des images dans les articles de Nature« . 

La revue Nature a annoncé qu’elle menait sa propre enquête sur les résultats, de même que l’institut public japonais Riken qui a financé les travaux. 

<p> AFP 11/03/2014 - BE Japon 682 07/03/2014 - quebec.huffingtonpost.ca 11/03/2014 - </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres