Cellules STAP : rétractations et nouvelles expériences

Publié le : 3 juillet 2014

Cette semaine la revue britannique Nature a publié la rétractation des articles de Haruku Obokata et ses co-auteurs au sujet de la découverte des cellules STAP, après que des données ont été déclarées trafiquées, articles initialement publiés le 30 janvier dernier  (Cf. Synthèse Gènéthique du 30 janvier 2014). Le doute persiste sur l’existence ou non des cellules STAP.

 

Les cellules STAP, qui sont présumées obtenues par stimulation, constitueraient une « révolution pour la médecine régénérative ». L’Institut Riken (Kobé, Japon) n’a pas sanctionné le Pr. Obokata et l’a même intégrée aux nouvelles expériences destinées à prouver si ou non ces cellules existent. Le Pr. Obokata assure avoir créé 200 fois des cellules STAP. Elle sera placée dans une salle sous surveillance, avec caméras, afin d’écarter tout nouveau soupçon de fraude.
 
L’onde de choc causée par la polémique suscitée par le trucage des données (Cf. Synthèse Gènéthique du 11 mars 2014 et 9 mai 2014) semble toucher de nombreux articles scientifiques, notamment les découvertes en matière de cellules souches. Ainsi le Pr. Yamanaka, découvreur des cellules iPS a dû démentir tout soupçon de triche, et le Pr. Takahashi du centre Riken, en charge des premiers essais cliniques de médecine régénératives au moyen des cellules iPS « a menacé de jeter l’éponge ». Elle attend une sanction ferme du centre Riken à l’encontre du Pr. Obokata.
<p><span>AFP 03/07/2014 - Nature 02/07/2014 – Le Généraliste 02/07/2014 </span></p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres