Cellules STAP : le retrait des articles mis en doute ne résout pas l’énigme

Publié le : 5 juin 2014
La chercheuse japonaise Haruko Obokata, au cœur de la polémique au sujet de son procédé permettant de créer des cellules souches similaires aux embryonnaires, a finalement accepté de retirer ses deux publications.

Un des co-auteurs de la prétendue découverte avait adressé le 30 mai un courrier à la revue Nature (qui avait publié les travaux en janvier 2014) pour demander la rétraction du premier article. La semaine dernière, le Pr Obokata avait accepté de retirer le premier article mais confirmait sa découverte (Cf. Synthèse Gènéthique du 2 juin 2014).

Face aux accusations de falsification de l’imagerie des résultats de sa chercheuse et face aux scientifiques déclarant ne pas pouvoir reproduire le procédé, l’Institut RIKEN a mené une enquête interne. Même si les conclusions du Pr Obokata sont entâchées de doute, le comité ne s’est pas directement prononcé sur l’existence ou non des cellules STAP.

 

<p>La Croix 04/06/2014 –The Japan Daily Press (John Hofilena) 04/06/2014 – Nature News Blog (David Cyranoski) 04/06/2014 </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres