Cellules souches : traiter les troubles de la pigmentation de la peau ?

Publié le : 31 août 2011

Des chercheurs de l’Institut I-Stem, dirigé par Marc Peschanski, ont obtenu des mélanocytes à partir de cellules souches embryonnaires humaines et de cellules souches pluripotentes reprogrammées (iPS) ; leurs travaux sont parus en ligne sur le site de la revue de l’académie nationale des sciences américaine (PNAS) le 23 août 2011.

Les mélanocytes sont les cellules fabriquant les mélanines, pigments donnant à la peau sa coloration et permettant au corps de se défendre contre les effets néfastes du soleil (rayons UV). L’équipe de Christine Baldeschi a obtenu ces cellules à partir d’une technique déjà expérimentée en 2009 pour obtenir des kératinocytes (cellules de l’épiderme) permettant de reconstituer un épiderme en laboratoire (cf. Synthèse de presse du 23/11/09). Ces cellules avaient été obtenues à partir de cellules souches embryonnaires humaines.

Semblables à ceux de l’épiderme humain, les mélanocytes obtenus pourraient, selon les chercheurs, permettre de traiter à l’avenir les patients atteints de troubles de la pigmentation de la peau comme le vitiligo ou le syndrome de Griscelli d’origine génétique. Ces cellules (kératinocytes et mélanocytes) doivent faire l’objet de tests sur l’homme. Un essai devrait démarrer au second semestre de 2012 pour tester la tolérance des kératinocytes obtenus à partir de cellules embryonnaires humaines sur des patients atteints de drépanocytose. Marc Peschanski espère que des tests avec les mélanocytes (obtenus à partir de cellules souches embryonnaires et de cellules iPS) pourront débuter sur le vitiligo d’ici 2 à 3 ans. A plus long terme, les chercheurs poursuivent l’objectif de pouvoir greffer un épiderme coloré, ce qui requiert d’associer les deux types cellulaires, kératinocytes et mélanocytes.

[Ndlr : En ce qui concerne les kératinocytes, rappelons qu’en 2009 deux professeurs (les professeurs Wagner et Lataillade) ont publié chacun des résultats très encourageants dans le traitement d’affections de la peau à partir de cellules souches adultes. Ces résultats ont déjà des applications cliniques humaines (cf.
Synthèse de presse du 01/12/09).]

 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres