Cellules souches et traumatisme crânien

Publié le : 23 mars 2011

Une étude de phase 1 menée par l’équipe du neurochirurgien  Charles S. Cox à l’université Texas Health Science Center à Houston, montre que chez un enfant victime d’un traumatisme crânien sévère, la réinjection de ses propres cellules souches de moelle osseuse, dans les 48h après l’accident, l’aide à mieux récupérer. Ce constat a été publié dans le mensuel américain Neurosurgery* de mars 2011.

Ordinairement, les enfants victimes d’un traumatisme crânien important sont sujets à de sévères complications et en conservent un handicap.

Dix enfants, âgés de 5 à 14 ans, ont été impliqués dans cet essai. Après avoir fait des prélèvements de leur moelle osseuse, les médecins ont isolé et multiplié les cellules souches qu’elle contient, lesquelles ont été perfusées aux enfants, dans les 48 heures après le choc.

Habituellement, un essai de phase 1 est destiné à vérifier la tolérance et la faisabilité d’une thérapeutique et non à apprécier son efficacité. Toutefois l’efficacité thérapeutique a pu être estimée : à six mois, une amélioration significative a été observée chez tous les enfants et une évolution satisfaisante pour 7 d’entre eux.

* Neurosurgery, "Autologous Bone Marrow Mononuclear Cell Therapy for Severe Traumatic Brain Injury in Children", Charles S. Cox, Jr, MD, James E. Baumgartner, MD, Matthew T. Harting, MD, Laura L. Worth, MD, PhD, Peter A. Walker, MD, Shinil K. Shah, DO, Linda Ewing-Cobbs, PhD, Khader M. Hasan, PhD, Mary-Clare Day, RN, BSN, Dean Lee, MD, PhD, Fernando Jimenez, MS, Adrian Gee, PhD, 03/11

Le Quotidien du médecin 14/03/11 - Faireface.fr 16/03/11 - Newswise.com 10/03/11 - Neurosciencenews.com 11/03/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres