Cellules iPS : Premier effet indésirable en recherche clinique ?

Publié le : 17 janvier 2018

Des chercheurs de l’Institut Riken et de l’hôpital général de la ville de Kobe (Japon) ont annoncé qu’un patient a développé un oedème oculaire suite à une greffe de cellules rétiniennes dérivées des cellules iPS d’un donneur. Il s’agit du premier effet indésirable grave rapporté au cours de cet essai basé sur les cellules iPS.

 

Le patient avait subi une greffe en juin dernier pour traiter une maladie oculaire sévère, la dégénéréscence maculaire liée à l’âge (cf. Un premier patient japonais reçoit des cellules iPS d’un donneur). Il s’agissait de la deuxième transplantation de ce type. Il a cependant développé un œdème qui aurait été causé selon les chercheurs par l’inversion de l’écoulement du liquide contenant les cellules iPS; cela ne signifierait pas un rejet des cellulles iPS. L’équipe considère qu’il faut développer la recherche sur la prévention du reflux.

 

Le patient, septuagénaire, a été opéré lundi pour ôter la membrane pré-rétinienne, supposée être responsable de l’œdème rétinien. Son état s’est amélioré, mais l’équipe médicale n’a pas réussi à calmer les symptômes malgré la prise de médicaments[2]. « Nous ne pouvons pas nier la corrélation avec les cellules iPS » a déclaré Masayo Takahashi, la responsable de l’équipe de recherche.

 

Selon elle, le cas clinique n’affectera probablement pas les futures études cliniques sur la transplantation de cellules rétiniennes dérivées de cellules iPS chez les patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Quatre autres patients ont été greffé entre mars et novembre 2017. 

 

[2] Des stéroïdes et un facteur de croissance endothélial anti-vasculaire.

<p>Japan Times (17/01/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres