Cellules iPS: découverte de nouveaux gènes pour la reprogrammation

Publié le : 18 septembre 2013

La revue Cell Stem Cell révèle dans son numéro de septembre 2013 que le Centre de Médecine Régénérative de Barcelone (CMR), en collaboration avec l’Institut Salk en Californie, est parvenu à mettre au point « un nouveau procédé d’obtention de cellules iPS« . L’équipe du professeur Juan Carlos Izpisua « vient de montrer qu’il existe au moins sept autres gènes capables d’intervenir dans le processus de reprogrammation » des cellules souches. Ces gènes « sont présents dans la cellule adulte et c’est la combinaison de leur expression » qui permet le processus de reprogrammation. Dans ses travaux sur les cellules iPS qui lui ont valu le Prix Nobel de médecine en 2012 (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 8 octobre 2012), le Pr S. Yamanaka avait procédé à l’introduction de quatre gènes. De ce fait, « plutôt que d’envisager de ‘reconstruire’ de nouveaux tissus in vitro à partir de cellules souches adultes d’un patient« , une « auto-réparation » des organes serait envisageable par cette nouvelle découverte, grâce à une reprogrammation in vivo.

<p> BE Espagne 129 (Bertrand Bouchet) 17/09/2013 </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres