« Cannabis thérapeutique » : des syndromes de sevrage chez plus de la moitié des utilisateurs

Publié le : 29 janvier 2021

Dans une étude américaine publiée début janvier, des scientifiques alertent sur l’utilisation du « cannabis thérapeutique » : 59% des personnes consommant cette substance pour douleurs chroniques présentent des syndromes de sevrage modérés à sévères [1] si elles arrêtent leur « traitement » quelques jours à quelques heures.

Les auteurs souhaitent communiquer sur les « risques potentiels de la consommation de cannabis », alors que la perception de « ses méfaits » diminue régulièrement, et qu’il est aujourd’hui considéré par certains comme « inoffensif ». Pendant deux ans, ils ont suivi 527 personnes utilisant du cannabis pour diminuer leurs douleurs chroniques. Plus de la moitié ont été touchées par un syndrome de sevrage, plus graves chez les jeunes, les personnes souffrant de troubles mentaux, celles ayant des antécédents de consommation de cannabis ou encore celles qui en consommaient plus fréquemment ou en plus grandes quantités. En outre, « la plupart ont continué à ressentir la même gravité des symptômes de sevrage chaque fois qu’ils ont arrêté d’ingérer du cannabis au cours des deux années de l’étude, mais environ 10% – en particulier les plus jeunes – ont vu la situation empirer avec le temps ».

Le cannabis « n’est pas une plante miracle avec des avantages illimités et sans inconvénients » soulignent les auteurs, alors que son usage « thérapeutique » se répand aux Etats-Unis.

NDLR : En France, l’expérimentation du « cannabis thérapeutique » commencera en mars 2021 (cf. L’expérimentation française du « cannabis thérapeutique » commencera « avant mars 2021 »). L’agence de sécurité du médicament a publié ce 25 janvier, la liste des fournisseurs retenus.

[1] Parmi les symptômes de sevrage : « irritabilité, humeur dépressive, diminution de l’appétit, troubles du sommeil, désir ou envie de consommer du cannabis, agitation, anxiété, agressivité accrue, maux de tête, tremblements, nausées, colère accrue, rêves étranges, douleurs à l’estomac, sueurs ».

Source : The Conversation, Lara Coughlin (28/01/2021)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres