Canada : pour bénéficier des subventions emploi d’été, il faut reconnaître les “droits sexuels et reproductifs”

Publié le 14 Jan, 2018

Fin décembre, le ministère fédéral de l’emploi et du développement canadien a modifié ses critères de financement du programme « Emploi Eté Canada », qui « permet aux organismes sans but lucratif, aux petites entreprises et aux employeurs du secteur public d’avoir accès à des subventions pour embaucher à temps plein pendant l’été des jeunes de 15 à 30 ans ». Suite à la révélation par les médias que des structures « pro-vie » avaient bénéficié de fonds publics grâce à ce programme, le nouveau processus de demande de subventions « impose de reconnaitre les ‘droits sexuels et reproductifs des femmes’ ainsi que ‘l’accès à des avortements sûrs et légaux’ ». A défaut de « cocher cette attestation, la demande ne sera même pas prise en considération ».

 

Ces nouvelles « exigences » ont soulevé « une levée de boucliers » de la part de divers organismes catholiques. La conférence des évêques du Canada estime qu’il s’agit d’un « affront à la liberté de conscience et de religion ». Elle considère que « l’obligation d’appuyer les ‘droits reproductifs des femmes’ privera de subventions une foule d’organismes sans but lucratif qui offrent des services dans les communautés ». D’ores et déjà, un organisme « pro vie » de Toronto, Right to life Association of Toronto and Area, a porté l’affaire en justice pour « faire déclarer contraire à la Charte des droits le nouveau processus d’attribution des subventions introduit par Ottawa »

Le Devoir, Isabelle Paré (12/01/2018)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres