Canada : les députés adoptent l’élargissement de l’aide médicale à mourir

Publié le : 30 octobre 2020

Au Canada, la Chambre des communes a adopté jeudi le « principe du projet de loi » modifiant les conditions d’accès de l’ « aide médicale à mourir » (cf. Suicide assisté au Canada : le critère de mort naturelle « raisonnablement prévisible » supprimé ?, Canada : 1200 euthanasies en plus, 149 millions de dollars de frais de santé en moins). Le vote a rassemblé 246 voix pour et 78 contre. Le texte est désormais transmis au Comité de la justice, « pour une étude plus approfondie ».

Le Canada a dépénalisé l’ « aide médicale à mourir » il y a quatre ans. Avec cette nouvelle loi, le Parlement fédéral canadien s’apprête à en élargir les conditions, en supprimant la condition de « mort raisonnablement prévisible ». « Des personnes physiquement handicapées ou souffrant d’une maladie chronique seraient ainsi éligibles à ce qui s’apparente à l’obtention d’une ‘mort sur demande’, administrée – ou assistée – par le corps médical », analyse l’Institut européen de bioéthique. « Le texte précise néanmoins que ‘l’aide médicale à mourir n’est pas permise lorsque la maladie mentale est la seule condition médicale invoquée’ ».

Source : La Presse canadienne (29/10/2020) ; Institut européen de Bioéthique, L Vanbellingen (29/10/2020)

 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres