Canada : 30 millions de dollars demandés en réparation à une banque de sperme

Publié le : 29 septembre 2020

Présenté comme un cytogénéticien possédant un diplôme d’études supérieures et un historique de santé impressionnant, sans aucune anomalie génétique, le « donneur 3116 » serait en réalité un technicien de laboratoire. Sans diplôme avancé, il souffre d’une maladie génétique évidente visible sur les photographies, la maladie de Charcot Marie Tooth, qui aurait pu être confirmée par des tests. Les familles affirment qu’elles n’auraient pas choisi le donneur si elles avaient su la vérité sur ses antécédents et sa santé.

La maladie de Charcot Marie Tooth (CMT1) est un groupe de maladies dégénératives des nerfs qui affectent principalement les bras et les jambes. À mesure que la maladie progresse, certains perdent la capacité de marcher. Elle est souvent diagnostiquée chez les adolescents mais peut se manifester jusqu’au milieu de l’âge adulte.

Dans les sept familles canadiennes qui poursuivent Outreach, une banque de sperme de l’Ontario, cinq des enfants conçus un enfant à partir du donneur 3116, ont été testés positifs pour la maladie. Les parents sont dans l’attente constante de voir si la maladie va se manifester. Une inquiétude qui altère la relation qu’ils ont avec leurs enfants.

Les familles expliquent également qu’après avoir été alertée de l’état génétique du donneur et de ses faux antécédents, Outreach a continué à vendre et à promouvoir son sperme.

Chaque famille réclame environ 4 millions de dollars de dommages et intérêts, pour un total de plus de 30 millions de dollars. Il est possible que d’autres familles aient été touchées.

Source : CBC, Sarah Rieger (28/09/2020)

Photo : Karin Henseler de Pixabay

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres