Born Alive : nouvelle proposition de loi pour les bébés survivant à l’IVG

Publié le : 11 décembre 2020

Aux Etats-Unis, une députée démocrate a introduit mercredi une proposition de loi exigeant de prodiguer des soins médicaux aux nouveau-nés qui naissent vivants malgré un avortement. Elle propose de modifier le code pénal américain « pour garantir qu’un professionnel de la santé exerce le degré de soin approprié dans le cas d’un enfant qui survit à un avortement ou à une tentative d’avortement ». Des sanctions sont prévues pour les médecins qui refuseraient de prodiguer les soins vitaux nécessaires.

En proposant cette loi, Tulsi Gabbard va à l’encontre de son propre parti, qui a rejeté un texte similaire il y a quelques mois, un texte qui était à l’initiative des députés Ben Sasse et Ann Wagner. Les démocrates avaient alors estimé que cette proposition était redondante avec une règlementation de 2002, dont le président Trump a exigé récemment l’application (cf. « Born Alive » : le président Trump rend obligatoire les soins à tous les bébés nés vivants).

Cette loi entend protéger des personnes telles que Gianna Jessen, qui a survécu à un avortement raté. Les Centers for Disease Control (CDC) estiment qu’entre 2003 et 2014, 143 nourrissons seraient nés vivants après des tentatives d’avortement. Ce nombre est probablement sous-estimé car les IMG sont peu prises en compte, faute de savoir avec certitude ce qui a déclenché l’accouchement.

Source : Fox News, Sam Dorman (11/12/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres