Bioéthique : des professionnels de santé chrétiens s’engagent

Publié le : 26 mai 2011

Des professionnels de santé chrétiens prennent position dans la révision de la loi de bioéthique, actuellement discutée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale. Le 23 mai 2011, le Centre catholique des médecins français (CCMF) a fait part aux députés de la commission de bioéthique de son inquiétude au sujet d’une généralisation du dépistage de la trisomie 21 chez les femmes enceintes. Le CCMF regrette la suppression, dans l’article sur le dépistage prénatal du projet de loi de bioéthique, de la phrase prévoyant que la prescription d’examens prénataux se fasse "lorsque les conditions médicales le nécessitent". En outre, il rappelle qu’il "avait montré depuis 2009 que l’embarras se concentre sur l’expression ‘proposer le dépistage’. En effet, au nom de qui ou de quoi un médecin aurait-il le devoir de proposer un test qui aboutit à l’élimination presque totale des personnes porteuses d’une trisomie 21 ?" interroge le CCMF. Il demande donc que la loi soit modifiée.

Par ailleurs, quelques jours avant la relecture en séance du projet de loi de bioéthique, 170 professionnels de santé se sont réunis à l’appel de la Conférence chrétienne des associations de professionnels dans la santé (CCAPDS). Créée en décembre 2010, celle-ci rassemble 4 associations représentant différents métiers : l’Action catholique des milieux sanitaires et sociaux (ACMSS), l’Association française des pharmaciens chrétiens (AFPC), le Centre catholique des médecins français (CCMF) et les Jeunes médecins chrétiens (JMC). Cette Conférence a pour objectif de développer un espace de dialogue et d’écoute entre professionnels ainsi que des prises de parole commune.

La-Croix.com 25/05/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres