Bilan sur les cellules souches

Publié le 24 Déc, 2007

Jean-Yves Nau rappelle que la fin de cette année 2007 est marquée par de nombreuses publications concernant les cellules souches embryonnaires et adultes. Pour lui, la maîtrise croissante de leur culture et de leur différenciation, la déprogrammation de cellules de peau en équivalent de cellules souches embryonnaires (cf Synthèse de presse du 21/11/07) ainsi que l’association de la thérapie cellulaire à la thérapie génique nous laissent espérer une avancée prochaine en matière de thérapie et d’essais cliniques.

Au niveau de la France, le journaliste rappelle que de nombreuses entreprises s’intéressent à ce qui pourrait devenir un "nouvel Eldorado de la thérapeutique". Elles organisent régulièrement des rencontres entre chercheurs, responsables et journalistes. Le dernier en date avait pour thème : "la thérapie cellulaire". A cette occasion, un bilan du fonctionnement de la recherche sur les cellules souches embryonnaires autorisée en France depuis 3 ans a été dressé par Carine Camby, directrice de l’Agence française de biomédecine. Elle a rappelé qu’"une quarantaine d’autorisations ont été délivrées pour environ 35 équipes travaillant actuellement sur des lignées de cellules souches embryonnaires". Elle a précisé que "ces autorisations étaient toujours délivrées dans le respect des conditions posées par la loi, conditions dont la justification n’est pas toujours aisée."

Pour cela, rappelons que les équipes doivent justifier de "progrès thérapeutiques majeurs". Dans ce cadre, Carine Camby explique que "la jurisprudence du Conseil d’orientation de l’Agence de biomédecine interprète de façon assez extensive les conditions édictées par le législateur".

Le deuxième critère porte sur "l’absence d’alternative" à ces travaux. Il semblerait que ce critère soit discutable : "le travail du Conseil d’Orientation de l’Agence de biomédecine porte donc essentiellement sur la pertinence scientifique du projet de recherche" explique Carine Camby.

Enfin, d’un point de vue éthique, Jean-Yves Nau rappelle que l’Agence réalise un examen des conditions d’importation des lignées de cellules souches. Les autorisations porteraient principalement sur l’importation de lignées existantes et non sur la création de nouvelles lignées. Carine Camby explique que l’Agence de biomédecine réfléchit à la mise en place d’une "plateforme technique d’échange permettant de mettre les lignées à disposition des équipes de recherche avec des standards de qualité minimaux et une certification éthique de leur provenance". Pour l’instant, aucune date n’est avancée pour la création de cette "Banque de France des cellules souches".

Medhyg.ch (Jean-Yves Nau) 14/12/07

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres