Bientôt un nouveau test pour détecter la trisomie 21

Publié le 12 Août, 2009

D’après le National Institute of Health Research (NHS), le centre de recherche de l’autorité sanitaire britannique, le diagnostic prénatal de maladies génétiques telles que la trisomie 21, la mucoviscidose ou la myopathie pourrait bientôt reposer sur un examen du sang maternel.

Aujourd’hui, deux techniques dites "invasives" permettent de détecter entre la 10ème et la 16ème semaine de grossesse, ces anomalies : l’amniocentèse (prélèvement et analyse du liquide amniotique) et la biopsie du trophoblaste (prélèvement des cellules souches du futur placenta). Or l’amniocentèse présente un risque de près de 1%, pour 1 à 2% pour la biopsie du trophoblaste.

La mise en évidence, il y a une dizaine d’années, de la présence de cellules fœtales circulantes dans le sang maternel permettait d’envisager l’analyse d’informations génétiques concernant le bébé. Ces cellules étaient cependant présentes en très faible quantité. Les scientifiques ont alors mis au point en 2006 une technique permettant de concentrer ces cellules fœtales et d’en détecter les mutations génétiques et les anomalies chromosomiques avec une fiabilité égale à l’amniocentèse ou la biopsie du trophoblaste. L’année dernière des chercheurs de l’université de Stanford détectait dans le sang maternel la présence du chromosome surnuméraire qui caractérise les trisomies.

Selon le professeur Lyn Chitty qui dirige le programme de recherche, ce test sanguin pourrait désormais éviter chaque année au Royaume-Uni, la mort de 250 à 265 bébés en bonne santé qui meurent aujourd’hui des suites d’une fausse couche après une amniocentèse ou une biopsie.

Des associations s’interrogent cependant sur les dérives de tels procédés et craignent l’utilisation de cette méthode pour déterminer le sexe de l’enfant, une information que certaines entreprises proposent déjà aux Etats-Unis.
 

[NDLR : Il reste que cette "amélioration" du dépistage revient à intensifier une politique d’éradication des enfants malades, et notamment des enfants trisomiques 21. Actuellement, dans 96% des cas, l’enfant trisomique 21 dépisté est avorté.]

L’Express.fr (Anne-Sophie Ladonne) 11/08/09 – 20minutes.fr 11 /08/09 – Bien-Etre/Santé 11 /08/09 – Top Santé 14/08/09 – Infobébés.com 12/08 /09 – Parents.fr 11/08/09 – Le Figaro (Jean-Michel Bader) 11/08/09

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

PMA : les enfants nés d'un don veulent des informations, voire beaucoup plus
/ PMA-GPA

PMA : les enfants nés d’un don veulent des informations, voire beaucoup plus

Selon une étude, les adultes conçus avec les gamètes d’un donneur expriment « un intérêt significatif pour l’obtention d’informations relatives au ...
Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres