Bébés génétiquement modifiés : des chercheurs réclament un moratoire temporaire

Publié le 14 Mar, 2019

Par le biais une tribune publiée dans la revue Nature[1], dix-huit chercheurs de renommée internationale[2] demandent un moratoire mondial temporaire sur l’édition génétique des embryons humains et des cellules germinales dans le but de faire naître des enfants génétiquement modifiés.

 

Cet appel fait suite à la naissance des jumelles génétiquement modifiées par le chercheur chinois He Jiankui, annoncée au mois de novembre 2018. Une « expérience condamnée par la communauté scientifique, en raison de très nombreuses incertitudes pour la santé des enfants et de leur descendance » (cf. Bébés OGM : cobayes malgré eux).

 

Les signataires ne se prononcent pas en faveur d’une « interdiction permanente », mais pour « la mise en place d’un cadre international dans lequel chaque pays, tout en conservant le droit de prendre ses propres décisions, s’engagerait volontairement à interdire l’utilisation de cellules germinales génétiquement modifiées à moins que certaines conditions ne soient remplies»[3]. Ils ne visent pas non plus « les manipulations génétiques faites dans le cadre de recherches tant qu’elles n”aboutissent pas à une naissance ». Le rôle de cette institution internationale serait de « vérifier la pertinence des décisions prises par les pays ».

 

De son côté, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a mis en place un comité d’éthique qui se réunira pour la première fois les 18 et 19 mars prochains à Genève (cf. Bébés génétiquement modifiés : L’OMS lance un comité d’éthique). A l’issue de cette rencontre, des recommandations devraient être publiées, mais elles ne seront pas contraignantes pour les pays-membres, l’OMS n’ayant pas autorité sur eux.

 

Georges Church, généticien renommé de Harvard, avait appelé en 2015 à un moratoire, mais aujourd’hui il « n’y croit plus » : « Mon expérience est que les moratoires ont l’effet paradoxal d’accélérer le financement de la recherche dans le domaine considéré, au nom de la sécurité : cela a été le cas à propos des cellules souches aux Etats-Unis. » De fait il « n’attend ‘pas grand-chose’ de l’OMS pour prévenir la création incontrôlée de ‘bébés Crispr’ par des individus ou des Etats voyous : ‘Tant qu’on ne parlera pas de surveillance [comme le fait le FBI pour la biologie de synthèse], d’incitations et de sanctions, la discussion ne sera pas sérieuse’, estime-t-il ».

 


[1] Adopt a moratorium on heritable genome editing, Nature (2019). DOI: 10.1038/d41586-019-00726-5

[2] Eric S. Lander, Françoise Baylis, Feng Zhang, Emmanuelle Charpentier, Paul Berg, Catherine Bourgain, Bärbel Friedrich, J. Keith Joung, Jinsong Li, David Liu, Luigi Naldini, Jing-Bao Nie, Renzong Qiu, Bettina Schoene-Seifert, Feng Shao, Sharon Terry, Wensheng Wei & Ernst-Ludwig Winnacker

[3] Chaque pays s’engagerait à bloquer ce type de recherche pendant une période donnée, pour se laisser le temps de « discuter des questions techniques, scientifiques, sociales et éthiques à prendre en compte » et d’en informer le grand public. A l’issue, et à condition de participer aux discussions internationales sur le sujet  chaque pays pourrait décider seul de ce qu’il autoriserait.

 

Le Figaro, Cécile Thibert (13/03/2019); Agence Science Presse (13/03/2019); Medical press, Malcolm Ritter (13/03/2019)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres