Baisse sensible du nombre d’IVG pratiquées en Belgique

Publié le 7 Fév, 2020

Selon les statistiques de la Commission nationale d’évaluation de l’interruption de grossesse, le nombre d’avortements en Belgique a baissé de 10% ces cinq dernières années, revenant quasiment au niveau de 2006.

 

En 2017, la Belgique a recensé 17 108 avortements, soit 10% de moins qu’en 2012.

 

La baisse la plus marquée concerne les femmes de 15 à 24 ans. Parmi elles, les 15 à 19 ans étaient 2 302 à avoir avorté en 2012 contre 1 544 en 2017. Selon la commission, cette baisse serait « due à l’accessibilité accrue et au moindres prix des moyens de contraception ».

 

Concernant la raison de ces avortements, dans un tiers des cas « la patiente ne désirait pas d’enfant à ce moment de la vie. Près de 14% considéraient que la famille était déjà suffisamment grande, 9% se sentaient trop jeunes pour avoir un enfant, 6% évoquaient les études [et environ 6%] des problèmes d’argent ». Près de la moitié des femmes ayant eu cette grossesse non-désirée prenaient un contraceptif (cf. La contraception réduit le nombre d’avortements ? Réponse d’experts).

 

Pour aller plus loin :

Allongement du délai légal pour avorter en Belgique : « Cette loi va trop loin »

Belgique : deux pétitions de professionnels de santé s’opposent à l’élargissement de l’accès à l’avortement

Belgique : vers une proposition commune pour élargir l’accès à l’avortement

Belgique : l’avortement un « acte médical » comme les autres ?

La Libre (06/02/2020) – Le Soir (06/02/2020)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

04_ivg_img
/ IVG-IMG

Thaïlande : l’avortement autorisé jusqu’à 20 semaines de grossesse

Alors que l’avortement pouvait être passible d’une amende ou de prison, voire des deux, il ne sera plus « considéré comme ...
« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?
/ Fin de vie

« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?

"Au nom de la recherche de l’efficacité", chaque problème, y compris la mort, devrait recevoir une "solution technique" ? ...
« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?
/ Genre

« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?

"Le mineur dont le corps est sain et auquel on propose un parcours médical, est-il en capacité d’appréhender ce que ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres