B. Obama accusé d’attaquer la liberté de religion

Publié le : 9 février 2012

Le 8 février 2012, les républicains ont reproché au président Barack Obama de s’en prendre à la liberté de religion, en imposant sa réforme de l’assurance maladie, obligeant les assureurs à rembourser la contraception et la pilule du lendemain (Cf. Synthèse de presse du 24/01/12). Plusieurs élus démocrates influents, qui soutenaient habituellement Barack Obama, dont le sénateur Joe Manchin, ont publié une lettre dans laquelle ils jugeaient cette disposition "non seulement inacceptable, mais aussi anti-américaine".
Déjà, les deux tiers de l’épiscopat américain, soutenus par les communautés baptistes et orthodoxes, s’étaient également "unis pour défendre cette liberté fondamentale" (Cf. Synthèse de presse du 03/02/12).

John Boehner, président de la Chambre des représentants, a tenu un discours virulent au Congrès, dans lequel il a dit estimer que cette réforme "constituait une attaque sans équivoque à la liberté de religion" aux Etats-Unis. Il a appelé les élus à s’y opposer : "Cette attaque par l’autorité fédérale contre la liberté religieuse ne doit pas être et ne sera pas".
Le sénateur républicain John Thune a accusé le président de "piétiner" les remparts constitutionnels de la liberté religieuse.
Lors d’une conférence de presse, la sénatrice Kelly Ayotte a expliqué qu’il ne s’agissait pas là du "droit des femmes mais de la liberté religieuse". Elle a qualifié d’ "affront" cette réforme de l’administration Obama.

Enfin, Jay Carney, porte-parole de la Maison Blanche, a assuré que le président était "très sensible à ces questions" et "souhaitait trouver une voie d’apaisement".

AFP 08/02/12 - Famille chrétienne (Sophie le Pivain - Aymeric Pourbaix) 11-17/02/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres