Axel Kahn confirme l’inexactitude de l’annonce sur les lignées cellulaires embryonnaires

Publié le : 29 août 2006

Le Pr Axel Kahn, directeur de l’Institut Cochin, participait mercredi 30 août à un "chat" sur le site Internet du quotidien Le Monde sur "Cellules souches embryonnaires : la nouvelle donne ?".

La première question d’un internaute concerne l’erreur des média français dans la transmission de l’information concernant l’annonce du Pr Lanza qui aurait réussi à fabriquer des lignées de cellules souches embryonnaires sans détruire les embryons (cf. revue de presse d’août). Or, à la lecture de la publication dans Nature, les chercheurs ont créé 2 lignées de cellules souches embryonnaires à partir de 90 cellules issues d’embryons au stade blastomère (embryons de 8 à 10 cellules) qui ont été détruits. Le Pr Kahn le confirme. Il explique que les chercheurs ont déduit de leur expérience qu’il pourrait être possible d’obtenir de telles lignées à partir de blastomères (embryons de 8 à 10 cellules) isolés à l’occasion d’un diagnostic préimplantatoire. Il rajoute "il s’agit d’une déduction, ils ne l’ont pas prouvé".

Le Pr Kahn défend la recherche sur les cellules souches embryonnaires et adultes. "D’un point de vue scientifique, il est raisonnable de garder deux fers au feu et de poursuivre les recherches, en parallèle, sur les cellules souches embryonnaires et sur les cellules souches somatiques".

Sur les perspectives thérapeutiques de la médecine régénératrice avec les celules souches, Axel Kahn estime : "Même s’il ne faut pas exagérer les promesses, et tomber dans le lobbying et la mystification (il n’y aura pas d’orviétan cellulaire…), ce sont là des perspectives qui ne sont pas fantasmagoriques".

Sur le clonage "thérapeutique" et la perspective d’isoler des cellules souches d’embryon cloné pour la recherche à des fins thérapeutiques, Axel Kahn rappelle :
– personne n’a encore réussi à créer des embryons humains par clonage,
– de telles recherches nécessitent un stock d’ovules importants. Rappelons que le Pr Hwang a eu besoin de 2061 ovules prélevées chez 450 femmes pour un résultat nul. Pour réunir ce stock, il a du faire pression sur ses laborantines d’un côté, et acheter les autres à 1 500 euros la dizaine… "Par conséquent, pour mener cette recherche, se pose la question démocratique fondamentale de la protection des femmes et de leur corps" explique le Pr A. Kahn,
si la technique du clonage d’embryon humain avait été au point, "la première utilisation qui en aurait été faite eût été d’être mobilisée pour les entreprises des candidats au clonage d’enfants"
,
si un jour la création d’un embryon humain par clonage est réalisée, il s’agirait d’un procédé médical peu crédible tant la technique serait compliquée, lourde et chère.

Axel Kahn appelle à un débat loyal qui ne "force pas la main" des citoyens, qui refusent la recherche sur l’embryon, en les accusant de ruiner l’espoir de guérison de millions de personnes malades.

>> Lire en ligne l’intégralité du chat "Cellules souches embryonnaires : la nouvelle donne ?".

Lemonde.fr (chat modéré par Constance Baudry) 29/08/06

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres