Avortement : aux Etats-Unis le combat se poursuit

Publié le 12 Sep, 2022

Alors qu’une loi criminalisant l’avortement a été déclarée inconstitutionnelle dans le Michigan et que le Tennessee a restreint les conditions d’accès pour les mineures, le Sénat de Caroline du Sud a approuvé un projet de loi renforçant l’interdiction de l’avortement (cf. Avortement : le choix des Etats américains se précise).

Vers une inscription dans la Constitution du Michigan ?

Dans le Michigan, le juge, Elizabeth Gleicher, qui avait émis une ordonnance temporaire contre la loi de 1931 criminalisant l’avortement, l’a remplacée par une injonction permanente. Elle estime que la loi de 1931, en ne prévoyant aucune exception pour le viol ou l’inceste, viole la Constitution car celle-ci « protège le droit de toutes les femmes enceintes à prendre des décisions autonomes en matière de santé ». Selon elle, « exercer le droit à l’intégrité corporelle signifie exercer le droit de déterminer quand dans sa vie une femme sera le mieux préparée physiquement, émotionnellement et financièrement pour être mère. »

De plus, suite à une pétition ayant recueilli environ 750.000 signatures, la Cour suprême du Michigan a décidé de faire figurer “le droit à l’avortement” sur les bulletins de vote pour les élections de “mid-term” en novembre. Les électeurs pourront décider d’amender ou non la Constitution de l’Etat pour y faire figurer l’avortement.

L’interdiction de l’avortement renforcée en Caroline du Sud

Le 8 septembre, le Sénat de Caroline du Sud a approuvé un projet de loi, bloqué par la Haute Cour de l’Etat, renforçant l’interdiction de l’avortement. Ce texte vise à limiter les exceptions pour viol ou inceste au premier trimestre de la grossesse, contre 20 semaines actuellement. Les sénateurs ont toutefois rejeté l’interdiction quasi-totale de l’avortement. En cas de pathologie mortelle du fœtus, l’avortement est autorisé si le diagnostic est confirmé par deux médecins.

Quant au Tennessee, les adolescentes qui souhaitent avorter ne peuvent plus recourir au juge pour contourner l’avis de leurs parents.

Sources : The Guardian (07/09/2022) ; NPR, Paul Sancya (07/09/2022) ; Reuters, Julia Harte (09/09/2022) ; Reuters, Gabriella Borter (09/09/2022) ; NPR, Paige Pfleger (09/09/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

computer-1149148_1920
/ E-santé

Télémédecine : attention aux “dérapages”

« Il faut réguler la télémédecine car il y a trop de dérapages » alerte le Dr Tafani, président du Conseil de ...
61_conseil_etat_facade
/ Genre

Transgenre : le Conseil d’Etat valide l’utilisation du “prénom d’usage” dans les écoles

Une décision qui « méconnaît la protection due à l’enfant » pour l'association Juristes pour l'enfance ...
Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?
/ Génome

Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?

Sanofi et Scribe Therapeutics ont annoncé s'associer pour développer des thérapies cellulaires basées sur la technologie CRISPR ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres