Aux USA, première naissance issue de la greffe d’un utérus prélevé sur donneuse décédée

Publié le 10 Juil, 2019

Les Etats-Unis sont le deuxième pays à faire naître un bébé après la greffe d’un utérus prélevé sur donneuse décédée. Une douzaine de naissances ont déjà eu lieu dans le monde suite à des greffes d’utérus, mais ceux-ci étaient toujours issus de donneuses vivantes, amies ou parentes. En décembre dernier, le Brésil a réalisé la première greffe d’utérus issu de donneuse décédée ayant conduit à une naissance.

 

Le bébé américain, une petite fille, est né en juin à la Clinique de Cleveland, en Ohio. Les opérations ont été réalisées par un médecin suédois, celui qui avait réalisé la première greffe d’utérus il y a cinq ans.

 

La clinique souhaite réaliser une étude sur dix femmes. Cinq greffes ont déjà été réalisées, dont deux qui n’ont pas encore abouti à une grossesse.

 

Pour aller plus loin :

Greffe d’utérus à partir d’une donneuse décédée : une première naissance au Brésil

Greffe d’utérus post-mortem : suites au Brésil et première en Belgique

La greffe d’utérus pose les mêmes problèmes éthiques que la GPA

Greffe d’utérus : “le bénéfice potentiel pour la société de recherches impliquant cette procédure est relativement faible”

Greffe d’utérus : l’Académie nationale de médecine « s’interroge »

Première greffe d’utérus en France

Transplantation d’utérus robotisée : naissance en Suède

Medical Press (09/07/2019) – In US first, baby is born from dead donor’s transplanted womb

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres