Aux Etats-Unis, après douze ans, décès d’une greffée du visage

Publié le 4 Août, 2020

Défigurée par une balle tirée avec un fusil de chasse par son mari en 2004, Connie Culp a reçu en 2008 « une greffe sur 80 % de son visage » (cf. « Est-il légitime sur un plan éthique, de poursuivre les greffes de mains et de visage ? » ). La tentative de meurtre lui avait fait perdre le nez, un œil, le palais et les joues. L’opération, le 10 décembre 2008, a duré vingt-deux heures.

Elle lui a permis de respirer de nouveau par elle-même, de « manger des aliments solides » et de parler.

 

Connie Culp était la première américaine greffée du visage aux Etats-Unis ; elle est aussi celle qui a vécu le plus longtemps à l’issue de cette greffe. La Cleveland Clinic qui avait pris en charge Connie Culp, a annoncé son décès, douze ans après l’intervention, le 31 juillet 2020. Elle avait 57 ans.

 

Isabelle Dinoire, défigurée par son chien et décédée en 2016, a été la première greffe du visage au monde (cf. Décès de la première greffée de visage). Elle a été pratiquée en France, en novembre 2005.

 

Pour aller plus loin :

Le Chinois greffé du visage est mort

Seconde greffe de visage, le risque de rejet reste très présent

Après le rejet de sa première greffe, un homme reçoit un second visage

Deuxième greffe totale du visage après un rejet : le patient suit une rééducation “fastidieuse”

AFP (01/08/2020) – Medisite, Emmanuelle Jung (03/08/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?
/ Fin de vie

« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?

"Au nom de la recherche de l’efficacité", chaque problème, y compris la mort, devrait recevoir une "solution technique" ? ...
« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?
/ Genre

« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?

"Le mineur dont le corps est sain et auquel on propose un parcours médical, est-il en capacité d’appréhender ce que ...
Embryons congelés : un risque plus élevé d’hypertension artérielle
/ PMA-GPA

Embryons congelés : un risque plus élevé d’hypertension artérielle

Selon une étude, la FIV avec transfert d’embryons congelés augmenterait le risque d’hypertension artérielle de 74% ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres