Australie : une députée veut rendre public les facteurs de risque de cancer du sein, dont l’IVG

Publié le : 5 juin 2014
La députée australienne Freya Ostapovitch a déclaré au Parlement que l’avortement augmentait les risques de cancer du sein, s’appuyant sur une série d’études. S’étonnant d’observer que les femmes ne soient pas au courant de ces « faits élémentaires », elle souhaite rendre l’information publique.

Le cancer du sein est la première cause de mortalité chez la femme avant la ménopause et la troisième chez les femmes ménopausée. Elle déclare que parmi les facteurs de risque, avec  la cigarette, l’obésité, la pilule et l’alcool, figurent les grossesses qui ne sont pas menées à terme. La député, membre du Liberal National Party, s’appuie sur les travaux de l’an dernier du Dr Yubei Huang, lequel avait fait savoir que les grossesses non menées à terme augmentaient de 44% le risque de cancer du sein. La députée mentionne également « six études qui sont parues en Inde et au Bangladesh », confirmant cette déclaration.

Freya Ostapovitch indique que les communautés médicales et scientifiques s’accordent à dire qu’une grossesse menée à terme diminue les risques pour la femme de déclarer un cancer du sein.

Cette ancienne infirmière psychiatrique s’est intéressée aux causes du cancer du sein en raison de celui diagnostiqué chez sa mère.

 

<p>Mail Online 04/06/2014 – The Courier-Mail 04/06/2014 – Brisbane Times (Amy Remeikis) 04/06/2014 </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres