Australie : les enfants autorisés à rédiger des directives anticipées opposables aux médecins

Publié le 9 Oct, 2017

En Australie, l’état de Victoria a autorisé les enfants « de tout âge » à écrire des directives anticipées opposables aux médecins. Jusqu’à présent, quel que soit le pays du monde, les lois « donnaient le dernier mot aux parents » quant aux décisions médicales concernant leurs enfants.

 

A compter de mars 2018, date d’entrée en vigueur de la nouvelle disposition, l’enfant pourra « décider de ses préférences de traitement » « pourvu qu’il soit compétent au moment de la déclaration » et que le document soit acté par un médecin et un deuxième témoin. Si un enfant a rédigé des directives anticipées valides dans lesquelles il refuse un traitement médical particulier comme une dialyse ou une chimiothérapie, le praticien sera tenu de ne pas les pratiquer.

 

La question de la « compétence des enfants » demeure un « débat important » et controversé chez les bioéthiciens australiens. 

BioEdge, Micheal Cook (07/10/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres