Australie : Fin de l’anonymat pour le don de gamètes

Publié le 6 Mar, 2017

Dans l’Etat de Victoria en Australie, les donneurs de gamètes ne seront plus anonymes. Les enfants nés par PMA avec don de gamètes pourront obtenir des informations sur leur(s) parent(s) biologique(s). La modification de la loi sur la procréation assistée, adoptée l’année dernière (cf. Don de gamètes : Bientôt la fin de l’anonymat pour l’Etat de Victoria), est entrée en vigueur le premier mars, et fait, de cet état, le premier pays au monde à mettre fin à cette pratique.

 

La modification est rétroactive : les enfants déjà nés par dons de gamètes pourront obtenir des informations sur leur donneur, même si celui-ci n’a pas consenti à être identifié : nom, date de naissance, origine ethnique, affection génétiques et code de donneur, utilisé pour trouver des « frères et sœurs » partageant le même donneur. Un registre central des donneurs sera à la disposition des enfants avant leur majorité et des familles.

 

Toutefois, ce « droit à l’information » ne comprend pas automatiquement la possibilité de communiquer avec cette personne ou d’établir une relation. Le donneur précisera si et comment il peut être contacté ; l’enfant peut également indiquer ses préférences dans le registre central. Le non-respect de ces souhaits sera puni.

 

Depuis le vote de cette modification, les autorités sanitaires ont précisé que le nombre de donneur n’avait pas été affecté.

Bionews, Rikita Patel (6/03/2017)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres