Australie : des parents portent plainte pour « naissance préjudiciable »

Publié le : 9 février 2012

Après avoir perdu une affaire dans laquelle ils réclamaient des dommages et intérêts pour la "vie préjudiciable" de leur fils gravement handicapé, un couple australien de Sydney est revenu devant les tribunaux pour demander 10 millions de dollars de dédommagement au motif d’une "naissance préjudiciable".

Né en août 2000, leur fils Keeden Waller est né avec une maladie rare du sang (maladie de la coagulation). Celle-ci a provoqué une importante hémorragie cérébrale 4 jours après sa naissance, qui l’a laissé incapable de marcher et de parler. Ses parents poursuivent désormais le spécialiste d’assistance médicale à la procréation qui a aidé à la conception de leur fils. Il reproche au médecin de ne pas les avoir orienté vers un conseiller génétique alors que Laurent Waller, le père de l’enfant souffre de la même maladie du sang.

Selon l’avocat du couple, "Le Dr James avait l’obligation de s’assurer que lui-même comme les Waller avaient bien compris que cette affection pouvait être transmise, afin qu’il y ait un conseil approprié et une discussion sur les autres options qu’ils pouvaient avoir, incluant celle du recours à un donneur de sperme anonyme".

Le médecin n’avait pas la responsabilité de chercher si une affection génétique rare pouvait être transmise, a déclaré l’avocat du médecin. Il ajoute que les parents ont "été invités à parler à un conseiller en génétique [mais] ils ont choisi de ne pas suivre ce conseil". Il a également souligné qu’il y avait peu de preuves que ce soit la maladie qui ait causé l’attaque cérébrale chez l’enfant. Parmi les enfants atteints de cette affection, "l’incidence d’AVC est extrêmement rare" a-t-il déclaré.

En 2006, les avocats du couple avaient plaidé en faveur de la reconnaissance du préjudice d’une vie injuste devant la Haute Cour d’Australie. La Cour avait statué que ce n’était pas le spécialiste de FIV (fécondation in vitro) qui avait causé le handicap de Keeden et que le couple ne pouvait prétendre que tout aurait été mieux si ce dernier n’avait pas vu le jour.

Bioedge (Michael Cook) 02/02/12 – The Sydney Morning Herald (Paul Bibby) 02/02/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres