Australie – avortements sélectifs : l’accès sans restriction à l’IVG jusqu’où ?

Publié le : 25 septembre 2014
Le Sénateur indépendant, John Madigan, introduit un amendement à la loi qui donne accès au Medicare (i.e. la couverture santé universelle) pour que les avortements sélectifs selon le sexe de l’enfant ne puissent pas faire l’objet d’un remboursement.

 

Le sénateur libéral Cory Bernardi s’est exprimé, en soutien à ce projet, reconnaissant qu’il y a très peu, voire aucune, preuve de l’existence de ce type d’avortement en Australie. Cependant, le Sénat doit être prêt à discuter des enjeux individuels et moraux sur ce point. Il estime « inacceptable » que l’argent public puisse servir à financer ne serait-ce qu’un avortement sélectif sur des bases de discrimination de genre. Pour développer son argumentaire il s’est appuyé sur la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

 

« Sommes-nous prêts à faire respecter les droits des femmes ? Sommes-nous prêts à nous saisir de toutes les facettes de la discrimination des genres ? », a-t-il exhorté l’ensemble du Sénat. Et d’affirmer qu’avorter en raison du sexe de l’enfant est la décision « la plus égoïste que l’on puisse prendre ».

 

En revanche, les détracteurs de cet amendement craignent qu’il ne rende plus difficile l’accès à l’avortement.
<p>The Guardian (Bridie Jabour) 25/09/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres