Au tour de la Californie d’autoriser le « compost humain »

Publié le 22 Sep, 2022

Dimanche dernier, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a promulgué une loi visant à autoriser le « compostage humain ». Aussi appelé « réduction organique naturelle »[1], les personnes ne souhaitant ni être inhumées, ni être incinérées, pourront y recourir à partir de 2027.

Placée dans « un long conteneur en acier réutilisable avec des copeaux de bois et des fleurs pour l’aérer », la dépouille se décompose « complètement » et se « transforme en terre ». Différentes dépouilles ne pourront pas être placées ensemble dans le conteneur, à moins qu’elles proviennent d’individus de la même famille.

Pour les promoteurs de la loi, cette technique est « plus respectueuse du climat » (cf. L’homme : un vivant comme les autres ?). Vendre la terre issue de ce processus ne sera pas illégal, de même que le fait de l’utiliser pour cultiver des aliments destinés à la consommation humaine.

Micah Truman, PDG de Return Home, une entreprise « spécialisée dans le compostage humain », indique que la demande a augmenté ces dernières années. De son côté l’Eglise catholique de Californie a affirmé son opposition à la pratique, développée au départ pour le bétail, afin de « réduire la possibilité de transmission de maladies ».

Aux Etats-Unis, les Etats de Washington, du Colorado et de l’Oregon ont déjà légalisé le « compostage humain » (cf. Aux Etats-Unis, l’Etat de Washington autorise le compostage humain; Etats-Unis : un nouvel Etat légalise le « compost humain »)[2]. Dans l’Etat de New-York, les législateurs ont adopté un projet de loi qui autorise les cimetières à le proposer.

 

[1] natural organic reduction (NOR) en anglais

[2] L’Etat du Colorado n’autorise pas la vente de la terre issue du processus, ni son utilisation pour cultiver des aliments destinés à la consommation humaine.

Source : Daily Mail, Christopher Carbone (21/09/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

61_conseil_etat_facade
/ Genre

Transgenre : le Conseil d’Etat valide l’utilisation du “prénom d’usage” dans les écoles

Une décision qui « méconnaît la protection due à l’enfant » pour l'association Juristes pour l'enfance ...
Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?
/ Génome

Cancer : vers une thérapie cellulaire utilisant CRISPR ?

Sanofi et Scribe Therapeutics ont annoncé s'associer pour développer des thérapies cellulaires basées sur la technologie CRISPR ...
Fin de vie : la convention citoyenne débutera le 9 décembre
/ Fin de vie

Fin de vie : la convention citoyenne débutera le 9 décembre

Le Cese, en charge de l’organisation de la convention citoyenne sur la fin de vie, vient d'en préciser les modalités ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres