Au Royaume-Uni, vague d’avortements à domicile

Publié le : 11 septembre 2020

Le nombre d’avortements en Angleterre et au Pays de Galles a augmenté de 4,1 % par rapport à la même période l’année dernière. Ces statistiques ont été publiées jeudi par le ministère britannique de la santé et de l’aide sociale.

Entre janvier et juin 2020, 109 836 avortements ont été pratiqués, au lieu de 105 540 entre janvier et juin 2019, soit 4 296 de plus. Le mois d’avril, premier mois du confinement, est celui qui enregistre la plus forte augmentation : 20 546 IVG contre 16 006 IVG en avril 2019.

Pendant le confinement, les IVG ont eu lieu plus tôt dans la grossesse : 86% des avortements se sont passés avant la dixième semaine de grossesse, et 50 % avant la septième. En 2019, ces pourcentages étaient respectivement de 81 % et 40 %.

La proportion des IVG médicamenteuses a, quant à elle, augmenté : plus 10 %. De 72% au premier semestre 2019, elle passe à 82 % au premier semestre 2020. Elle représentait 78 % des avortement en mars 2020 et 88% en avril 2020.

Le 30 mars 2020, le gouvernement a autorisé la prescription de l’IVG médicamenteuse par téléconsultation, avec envoi à domicile des pilules (cf. Covid-19 : le Gouvernement britannique autorise les IVG à domicile). Suite à cette autorisation, 23.061 IVG ont été réalisées à domicile entre avril et juin, soit 33% des IVG en avril et mai, et 51 % des IVG en juin. Cette législation a été adoptée à titre temporaire pour deux ans ou jusqu’à la fin de la pandémie.

 

Source : Daily Mail, Kate Dennett (10/09/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres