Au Japon, nouvel essai clinique à partir de cellules iPS pour soigner les genoux endommagés

Publié le : 27 janvier 2020

Un groupe d’experts du ministère de la santé a approuvé vendredi un programme de recherche clinique initié par une équipe de l’université de Kyoto visant à transplanter du cartilage fabriqué à partir de cellules souches pluripotentes induites (iPS) dans des articulations endommagées du genou (Japon : les cellules iPS pour réparer les articulations du genou ?).

 

Le professeur Noriyuki Tsumaki et d’autres membres de l’équipe prévoient de créer un cartilage d’un diamètre de 2 à 3 millimètres en utilisant des cellules iPS stockées au Centre de recherche et d’application des cellules iPS (CiRA) de l’université.

 

L’équipe souhaite réaliser la première greffe cette année. Un essai clinique, mené par Asahi Kasei Corp. qui soutient le projet, inclut quatre personnes âgées de 20 à 70 ans. Elles recevront une transplantation de cartilage dérivé de cellules iPS dans leurs articulations endommagées, la zone pouvant aller de 1 à 5 centimètres. Les patients seront suivis pendant un an après les opérations afin de surveiller le développement éventuel de tumeurs. Si les opérations réussissent, le matériel transplanté doit fusionner avec le cartilage existant. A terme, l’objectif est d’appliquer cette thérapie aux patients souffrant d’arthrose.

 

En 2014, l’Institut Riken, un institut de recherche affilié au gouvernement japonais, a transplanté des cellules de la rétine fabriquées à partir de cellules iPS comme traitement d’une maladie oculaire incurable, dans le cadre de la première transplantation au monde de cellules dérivées de l’iPS (cf. Japon : traitemenmminent via des cellules iPS d’un patient atteint de la DMLA, Les cellules iPS bénéfiques pour contrer les dégénérescences rétiniennes  et La vision de la première patiente ayant reçu une transplantation de cellules IPS s’améliore).

 

Plus tard, des opérations de transplantation similaires ont été menées par l’université de Kyoto pour la maladie de Parkinson (cf. Japon : un patient atteint de Parkinson reçoit des cellules souches iPS et Soigner la maladie de Parkinson ? Les Japonais lancent le premier essai sur l’homme d’un traitement à base de cellules souches iPS ) et par l’université d’Osaka pour la maladie de la cornée (cf. Cellules iPS au Japon : approbation d’une nouvelle étude clinique pour soigner des troubles de la cornée).

 

L’équipe espère mettre cette technologie en pratique en 2029.

 

Pour aller plus loin :

iPS et Parkinson : une étude française

Le 1er essai clinique mondial avec iPS suscite l’exaltation du monde scientifique

Japon : première greffe de cornée artificielle obtenue avec des cellules iPS

Japon : un premier essai clinique mondial avec iPS positif

Cellules iPS au Japon : approbation d’une nouvelle étude clinique pour soigner des troubles de la cornée

Cellules iPS et lésion de la moelle épinière : approbation d’un premier essai clinique japonais

Japon : vers un essai clinique pour soigner le cancer à l’aide de cellules iPS

<p>Japan Times (25/01/2020) - Kyoto University team gets OK from ministry for plan to transplant iPS-derived cartilage into knee joints</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres