Au Chili, l’objection de conscience à l’avortement est étendue aux institutions

Publié le 1 Oct, 2017

Suite au vote de la loi dépénalisant l’avortement au Chili fin août (cf. Le Chili dépénalise l’avortement dans certains cas), la Cour constitutionnelle a étendu l’objection de conscience aux institutions. Cette clause, qui n’était à l’origine prévue que pour les médecins, a été ensuite élargie à l’ensemble de l’équipe médicale (cf. IVG au Chili : L’équipe médicale pourra bénéficier d’un droit à l’objection de conscience).

 

Les institutions liées à l’université catholique transfèreront les femmes qui se présenteraient pour un avortement à un établissement qui les pratique. Par ailleurs, un registre est prévu pour « consigner la liste des médecins objecteurs ».

 

« L’équilibre reste précaire », en particulier pour ce qui concerne le financement public de ces institutions liées à l’université catholique. Car en contrepartie des fonds versés, les établissements doivent « s’insérer dans le système de l’équilibre des droits avec ses nécessaires concessions à l’esprit du temps ».

Objection! (30/09/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres