ARN interférent contre les maladies neurodégénératives

Publié le 6 Juil, 2004

Le Dr. Beverly Davidson et son équipe de l’Université de l’Iowa a réussi à faire taire un gène responsable d’une grave maladie neurodégénérative chez la souris grâce à la thérapie génique et à l’injection d’ARN interférent.

Cette maladie proche de la chorée de Huntington chez l’homme est provoquée par une protéine, toxique pour le cerveau, produite par un gène défectueux. L’injection d’ARN interférent a supprimé ce gène coupable. Six mois après le traitement, le cerveau des souris traitées était intact. Ces souris ne présentaient pas les symptômes de la maladie contrairement à celles non traitées.

L’action de l’ARN interférent offre de nombreuses perspectives de traitement contre les virus et contre les gènes défectueux. Cette étude sur les souris montre qu’il n’a pas eu d’effets secondaires indésirables sur leur cerveau.

nouvelobs.com (C.D.) 05/07/04

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Californie : les parents ne seront pas informés si leur enfant change de genre
/ Genre

Californie : les parents ne seront pas informés si leur enfant change de genre

Le gouverneur de Californie a signé une loi visant à interdire l'adoption de règles exigeant que les écoles informent les ...
Stimulation cérébrale profonde : trois Espagnols renoncent à l’euthanasie
/ Fin de vie

Stimulation cérébrale profonde : trois Espagnols renoncent à l’euthanasie

Trois personnes qui avaient demandé l'euthanasie ont changé d'avis après avoir reçu un traitement neurochirurgical expérimental visant à soulager la ...
Mexique : un 14e Etat dépénalise l’avortement
/ IVG-IMG

Mexique : un 14e Etat dépénalise l’avortement

Au Mexique, le Congrès de Puebla a approuvé la dépénalisation de l'avortement jusqu'à 12 semaines de grossesse. Cet Etat devient ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres