ARN interférent contre les maladies neurodégénératives

Publié le : 7 juillet 2004

Le Dr. Beverly Davidson et son équipe de l’Université de l’Iowa a réussi à faire taire un gène responsable d’une grave maladie neurodégénérative chez la souris grâce à la thérapie génique et à l’injection d’ARN interférent.

Cette maladie proche de la chorée de Huntington chez l’homme est provoquée par une protéine, toxique pour le cerveau, produite par un gène défectueux. L’injection d’ARN interférent a supprimé ce gène coupable. Six mois après le traitement, le cerveau des souris traitées était intact. Ces souris ne présentaient pas les symptômes de la maladie contrairement à celles non traitées.

L’action de l’ARN interférent offre de nombreuses perspectives de traitement contre les virus et contre les gènes défectueux. Cette étude sur les souris montre qu’il n’a pas eu d’effets secondaires indésirables sur leur cerveau.

nouvelobs.com (C.D.) 05/07/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres