Arizona : Proposer l’annulation « après-coup » de l’avortement médicamenteux ne sera pas une obligation pour les médecins

Publié le : 17 juin 2015

L’avocat général de l’Arizona a annoncé hier sa décision de ne pas valider la partie la plus controversée de la nouvelle loi sur l’avortement. Celle-ci prévoyait d’obliger les médecins à expliquer aux femmes qui viennent de subir une IVG médicamenteuse que l’opération peut encore être annulée dans un certain délai (cf. Synthèse Gènéthique du 31 mars 2015).

 

« Aucune étude scientifique n’a été réalisée qui permette d’affirmer que les avortements médicamenteux puissent être annulés après coup » ont déclaré les opposants à cette mesure. Quant aux médecins, ils considèrent « inconstitutionnel » qu’on puisse les obliger à dire quelque chose qui aille à l’encontre de leur jugement médical.

 

L’objectif de cette nouvelle loi sur l’avortement était d’exclure l’ IVG des opérations remboursables par le Affordable Care Act.

 

<p>ABC News (16/06/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres