Applis de fertilité: “seules 24% des ovulations se produisent au 14ème jour du cycle”

Publié le 17 Juil, 2019

Laura Symul de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne a mené une étude sur deux applications de fertilité, Sympto et Kindara, pour en évaluer l’utilisation et la précision. Ces deux applications peuvent être utilisées dans le cadre de la méthode symptothermique et sont une aide pour identifier la période fertile du cycle, grâce aux informations relevées, notamment état de la glaire cervicale et température corporelle au réveil. Avec 200 000 utilisateurs, ces applis ont permis de suivre plus de 30 millions de jours d’observations sur plus de 2.7 millions de cycles.

 

L’étude, publiée dans la revue Nature Digital Medicine, montre que l’utilisatrice typique de ces applications est âgée d’une trentaine d’années, vit dans un pays occidental, et présente un indice de masse corporel sain.

 

Les données reportées dans ces applis ont également permis de montrer que la durée de la phase folliculaire, première phase du cycle entre les règles et l’ovulation, variait beaucoup plus qu’estimé. Ainsi seules 24% des ovulations se produisent au 14ème ou 15ème jour du cycle.

 

Pour Laura Symul, ces résultats démontrent la fiabilité d’un tel auto-suivi. En outre, ces données « fournissent des informations précieuses pour déduire les changements hormonaux sous-jacents ». Marcel Salathé, du même laboratiore à l’EPFL estime pour sa part que cette approche numérique peut contribuer à une meilleure compréhension de la santé des femmes.

Medical press (16/07/2019) – Are fertility apps useful ?

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres