Annonce d’un 3° essai clinique avec cellules embryonnaires humaines

Publié le 4 Jan, 2011

L’entreprise Advanced Cell Technology a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA), l’autorité américaine du médicament, lui avait donné l’autorisation de mener un essai clinique de traitement de la dégénérescence maculaire à l’aide de cellules souches embryonnaires humaines.

La "dégénérescence maculaire liée à l’âge sèche" est une des principales causes de cécité chez les personnes âgées. Entre 10 et 15 millions de personnes en seraient atteintes aux USA.

Il s’agit de la troisième autorisation d’essai clinique avec des cellules souches embryonnaires humaines. La première, délivrée en octobre 2010 à la firme de biotechnologie Geron Corporation (cf. Synthèse de presse du 12/10/10), vise à traiter des patients paralysés suite à des lésions de la moelle épinière. La seconde a également été accordée à Advanced Cell Technology en novembre 2010 (cf. Synthèse de presse du 22/11/10) afin d’expérimenter un traitement pour une forme héréditaire de la dégénérescence maculaire : la maladie de Stargadt qui se déclare pendant l’enfance et l’adolescence.

Advanced Cell Technology aimerait également obtenir l’autorisation d’essais cliniques par les autorités européennes. Elle estime le marche aux USA et en Europe entre 25 et 30 milliards de dollars.
 

Le Figaro.fr 03/01/11 – Gènéthique

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_don_organes
/ Don d'organes

Greffes d’utérus : les expérimentations se multiplient

Alors qu'un essai clinique est en cours au Texas, en Inde, l'IKDRC d’Ahmedabad, a réalisé les premières greffes d’utérus ...
contrat
/ PMA-GPA

Banques de gamètes : la France aussi est un marché

Cryos s’affiche comme "la plus grande banque de sperme du monde". La France est son 5e marché, après la Hollande, ...
Arizona : un homme poursuit une clinique au nom de l’embryon avorté par sa femme
/ IVG-IMG

Arizona : un homme poursuit une clinique au nom de l’embryon avorté par sa femme

Un homme poursuit une clinique pour l’avortement pratiqué sur sa femme, estimant que son "consentement éclairé" n’a pas été recueilli ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres