AMP : 30 bébés nés après co-culture embryon-endomètre

Publié le : 18 novembre 2010

Endocell, système permettant de cultiver un embryon, jusqu’à 5 jours, sur un tapis cellulaire issu de l’endomètre de la femme chez laquelle il sera implanté, sera commercialisé en janvier 2011 (Cf. Synthèses de presse du 01/10/10 et du 28/06/10). Produit par les Laboratoires Genévrier, cette pratique permettrait de réduire le nombre d’embryons transférés et d’augmenter le taux d’implantation.

Les débuts de la procréation assistée, dès 1978, ont été marqués par une constante croissance des grossesses multiples qui présentent des risques pour la mère et les enfants. Depuis 2000, les spécialistes de l’assistance médicale à la procréation (AMP) réduisent le nombre d’embryons à implanter : aujourd’hui, 2 embryons sont transférés dans l’utérus maternel. Avec Endocell, le défi est d’aboutir à la naissance d’1 bébé en bonne santé après implantation d’1 seul embryon, cultivé jusqu’au stade blastocyte (cinq jours, J5). Le taux d’implantation de l’embryon à J5 atteint 38,1%. Il est supérieur à celui obtenu après transfert à J3, le plus souvent pratiqué, qui est de 29,4%.

Cultiver les embryons sur un tapis cellulaire constitué des cellules de l’utérus de la patiente donne un meilleur taux de blastocytes que lorsque les embryons sont cultivés dans des milieux de cultures synthétiques reproduisant imparfaitement les conditions naturelles de développement de l’embryon. 56% de blastocytes sont ainsi obtenues contre 45,9% en milieu synthétique. Ce moyen donne aussi un taux de grossesse plus élevé (50,7% contre 45,2% en culture synthétique) et un plus grand taux d’implantation (39% contre 32,2%).

Les laboratoires Genévrier proposent au médecin un kit lui permettant de prélever des cellules de l’endomètre de sa patiente par biopsie, qu’il renvoie aux laboratoires qui les congèle. Le jour où il procède à la ponction folliculaire, le médecin prévient Genévrier qui décongèle les cellules de la patiente concernée et fabrique un tapis cellulaire en 48h. L’embryon, d’abord cultivé sur un tapis synthétique pendant 2 jours, est transféré sur le tapis d’endomètre et cultivé encore trois jours avant d’être réimplanté chez la mère.

Autorisé à la mise sur le marché, Endocell a été testé sur près de 300 femmes et a donné lieu à une trentaine de naissances. Les bébés ainsi conçus seront particulièrement suivis jusqu’à leur 5 ans.

Le Quotidien du Médecin (Dr. Brigitte Vallois) 18/11/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres