Allemagne : les donneurs de sperme ne seront plus anonymes

Publié le : 29 mai 2017

L’Allemagne vient d’adopter une loi qui met fin à l’anonymat des donneurs de sperme, une pratique qui entraine la naissance de plus de 1000 enfants par an dans ce pays. Le texte prévoit la création d’un « registre central des donneurs de sperme et des femmes receveuses ». Les données seront conservées 110 ans, et le nom des donneurs pourra être communiqué aux enfants, à leur demande et à partir de l’âge de 16 ans. Toutefois la loi « exclut toute constatation judiciaire de la paternité du donneur qui pourrait impliquer un droit de garde ou un héritage ».

Enfin, la mise en place d’entretiens psychologiques approfondis avec les donneurs et les parents receveurs est à l’étude. Cette dernière mesure ne convainc pas Anne Meier-Credner, membre de l’association allemande des enfants nés d’un don, « Spende Kinder », qui se méfie des conflits d’intérêts : « ce n’est pas dans l’intérêt des médecins qui font de la procréation assistée de dissuader donneurs et patients ». Elle constate aussi que cette loi concernera une minorité d’enfants issus de don de gamètes, car seuls 20% des parents révèlent à leurs enfants leur origine dans ce cas : « Beaucoup de père ‘sociaux’ ont peur de raconter la vérité de peur d’être rejetés par leur enfant ». De l’autre côté, rares sont les donneurs qui souhaitent rencontrer leur progéniture : « beaucoup d’entre eux sont très jeunes et ne se rendent pas nécessairement compte de l’implication de leur don à long terme ».

 

Pour aller plus loin: Audrey Kermalvezen soulève les paradoxes du don de gamètes

 

<p>La libre, Nathalie Steiwer (26/05/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres