Allemagne: les dérives de la transsexualité

Publié le : 16 septembre 2013

 Une affaire récente a pris de court l’administration de Berlin au printemps 2013. Selon l’hebdomadaire allemand Der Spiegel de la semaine dernière, les fonctionnaires de l’état civil ont envoyé, le 11 avril dernier, un courrier interne au service chargé de l’enfant et de la santé publique, pour les informer qu’un  » ‘homme vient d’accoucher’ à domicile ». L’homme, un transsexuel qui a « conservé ses organes sexuels féminins« , a donné naissance à « un enfant après une insémination artificielle« . Ainsi, « il exige d’être inscrit comme ‘père’ dans les registres d’état civil et non comme mère », une demande à laquelle l’administration a répondu favorablement. Réagissant à cette demande, Falko Liecke, de la CDU et chargé des affaire sociales de l’arrondissement de Neukölln, dans lequel s’est déroulé l’affaire, déclare que dans sa carrière, cette affaire est une première. « A un moment où à un autre, cet enfant va bien découvrir que son père est en fait sa mère! » déclare-t-il surpris. Mais en plus de cela, « le ‘père’ de l’enfant demande […] à ce que le sexe du bébé ne soit pas déclaré » poursuit Falko Liecke, inquiet pour le bien-être de l’enfant. La requête du « père » a finalement été refusée. Cependant, le quotidien Libération précise que « la naissance ayant eu lieu à domicile, aucune source médicale ne peut confirmer que le bébé est bien de sexe masculin, comme l’a finalement déclaré son père« . 
Il faut noter que la législation allemande évoluera à compter du 1er novembre prochain : un enfant pourra être déclaré de « sexe neutre » à la naissance, pour « les bébés qui présente des ambiguïtés sexuelles constitutives« . 

<p> Libération (Nathalie Versieux) 16/09/2013</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres