Allemagne : le DPI bientôt interdit ?

Publié le : 20 octobre 2010

Lors de la rencontre annuelle de la Junge Union (organisation de jeunesse commune aux mouvements politiques de la CDU et de la CSU), la chancelière allemande Angela Merkel a pris position pour une interdiction du diagnostic préimplantatoire. Cette technique médicale consiste à examiner les embryons conçus in vitro afin de ne réimplanter dans l’utérus de la mère que les embryons exempts de maladies. Il s’agit donc d’une sélection des embryons sur leurs caractéristiques physiques.

Si une décision de la Cour fédérale (Cour de Cassation allemande) avait établi en juillet 2010 que le DPI ne violait pas la législation sur la protection de l’embryon, Angela Merkel a affirmé : "Nous devrions interdire le diagnostic préimplantatoire". Selon elle, il est en effet très difficile d’établir une frontière entre une maladie génétique grave et un défaut moins grave.

De son côté, le secrétaire d’Etat à l’économie, Peter Hintze, considère qu’il s’agit d’une "aide pour faciliter aux parents le oui à l’enfant". Selon lui, "imposer à une femme l’implantation d’un ovule fécondé présentant de graves problèmes n’est pas compatible avec l’ordre de notre Constitution".

Le congrès annuel de la Junge Union a adopté à la majorité le 16 octobre 2010, une motion qui insiste sur la nécessité d’interdire le DPI. Il se fonde sur le programme de la CDU et le principe universel de "l’égale dignité de tout homme".

Die Welt 18/10/10 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres