Allaitement transgenre : quid d’un lait aux hormones ?

Publié le : 20 février 2018

Six ans de traitement féminisant et 3 mois d’hormones à haute dose ont permis à cet homme transgenre d’allaiter six semaines le bébé de sa compagne.

 

« Ce cas montre que, dans certaines circonstances, une lactation modeste mais fonctionnelle peut concerner les femmes transgenres », affirment les auteurs d’une étude parue dans le dernier numéro de la revue Transgender Health [1]. La « femme » – née homme – a pris un traitement à base d’estradiol et de progestérone pendant les trois derniers mois de grossesse, couplé au Dompéridone, qui augmente la quantité de lait, et à un usage intensif du tire-lait pour stimuler. La montée de lait n’a permis d’allaiter exclusivement le bébé que pendant six semaines, les biberons ont alors pallié à l’insuffisance.

 

« Il faut vraiment qu’elle ait pris de grosses doses pour avoir des montées de lait », s’étonne le Dr Sandrine Brambilla, endocrinologue à Paris, « prendre des hormones en si grosse quantité est loin d’être anodin ».

 

Si l’enfant a grandi normalement et est en bonne santé, les chercheurs ajoutent tout de même qu’il faudrait faire une étude pour vérifier les apports nutritifs d’un lait « maternel » obtenu avec de tels traitements.

 

[1] http://online.liebertpub.com/doi/full/10.1089/trgh.2017.0044

<p>Allo Docteur (16/02/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres